Piazzolla

Piazzolla

Piazzolla

Marielle Gars & Sébastien Authemayou, Duo Intermezzo - Balada para un Loco

INDE046

15,00 €

Ajouter au panier


Prévenez-moi lorsque le produit est disponible

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,50 €.

30 autres produits dans la même catégorie :

En savoir plus

BALADA PARA UN LOCO

1 Michelangelo’70 2’56
2 Invierno Porteño 7’26
3 Libertango 4’26
4 Soledad 8’46
5 Balada para un loco 5’42
6 Ave Maria 7’27
7 Decarisimo 3’06
8 Chiquilin de Bachin 7’49
9 Adios Nonino 9’47

Temps total : 58’08

Marielle GARS - piano
Sébastien AUTHEMAYOU - bandonéon

Compositions d’Astor Piazzolla
Arrangements du Duo Intermezzo 


Préface

« Astor Piazzolla rencontra Nadia Boulanger à Paris afin de compléter ses études d’écriture et de composition. Ce ne fut pas sans mal que Nadia lui fit avouer son identité musicale déjà bien affirmée mais qu’il n’osa présenter aux oreilles de la vénérable et impressionnante musicienne et pédagogue fréquentée par beaucoup d’étrangers, de passage à Paris. C’est elle qui, avec force, l’encouragea à se révéler et à nous donner cette puissante fusion dévorante entre sa culture d’origine et sa formation aux musiques européennes. Le métissage est à la source même de la vie [...]. Le fait est qu’en cette musique, la conjugaison amoureuse entre l’Argentine et l’Europe, d’il y a quelques siècles, a produit des enfants félins, aux doux poils électriques et les griffes de jouissance. Une musique qui étreint l’originel ne consent jamais à vieillir. C’est bien ce fleuve de tendresse et de feu que nous versent dans leur vive complicité ces deux musiciens tout à fait exceptionnels. J’ai eu le grand plaisir de connaître, lors de leurs études, Sébastien Authemayou et Marielle Gars. J’ai été de suite très touché et impressionné par leur connivence dans leurs mouvements, comme une langue ardente et intense qui n’a guère besoin de commentaire explicatif. [...] Je suis tout à fait persuadé, pour les auditeurs qui découvriront leur art, que ce qu’ils nous donnent à entendre prendra très vite chair ardente dans leur imagination ainsi enflammée.» 

François Rossé
Compositeur - Pianiste - Improvisateur - Chevalier des arts et des lettres

Duo Intermezzo
Intermezzo, entre deux univers, deux cultures.

Né de l’association entre l’instrument sans doute le plus vénéré, respecté et pratiqué d’entre tous, et celui qui, introduit dans les bas-fonds de Buenos-Aires est devenu l’emblématique représentant de la culture argentine, le Duo Intermezzo illustre la rencontre musicale de deux musiciens aux parcours artistiques différents. Nourris par leur influence tantôt classique, tantôt jazz, Marielle Gars et Sébastien Authemayou jouent de leur complémentarité pour offrir un univers musical riche et atypique. 

L’œuvre d’Astor Piazzolla symbolise alors tout particulièrement cette rencontre culturelle, au carrefour d’esthétiques musicales si distinctes. La volonté première du Duo Intermezzo a été de retranscrire toute l’énergie et la subtilité de l’univers musical du Maître argentin. Les arrangements instrumentaux inédits s’inscrivent dans une réelle démarche de composition. 

Outre les adaptations de pièces initialement écrites pour quintette, le Duo Intermezzo offre deux arrangements très personnels : Balada para un loco et Chiquilin de Bachin. Avec pertinence et audace, ils rendent ainsi hommage au Maître argentin en présentant une version originale de son œuvre. 

Astor Piazzolla
Itinéraire du génie rebelle de Buenos-Aires 

Personnalité atypique et charismatique, Astor Piazzolla s’impose comme l’un des compositeurs les plus novateurs de son temps. Souvent provocateur, il a su défendre ses idées artistiques, devenant ainsi une figure incontournable de la musique du XXe siècle. Il révolutionna les références culturelles et musicales de tout un peuple, provoqua de nombreuses querelles idéologiques dans l’unique but de faire évoluer une musique populaire, véritable identité de la culture argentine : le tango. « Une musique qui n’évolue pas est une musique qui se meurt petit à petit », se justifiait-il. Il confiera même que sa démarche évolutionniste fut perçue par certains comme une traîtrise, un non-respect des valeurs sociales et musicales nationales. 

Né à Mar del Plata en 1921, il quitte tout jeune l’Argentine en plein déclin économique pour rejoindre New-York. Pour la famille Piazzolla, c’est le « rêve américain ». Astor se forge alors un solide tempérament, assistant quotidiennement à de nombreuses disputes sur la Huitième Rue, dans le Sud de Manhattan. On le surnomme même « Lefty », allusion à son poing gauche qui lui vaut le respect de toutes les bandes du quartier. Son père, Vicente, fils d’immigré italien, lui offre pour ses neuf ans son premier bandonéon pour 19 dollars. Vicente Piazzolla porte alors en son fils un grand espoir musical. Mais le jeune Astor ne montre pas un réel intérêt au travail de cet instrument. Au tango cher à son père, il préfère le jazz et l’harmonica. La rencontre avec le pianiste Béla Wilda, ancien disciple de Rachmaninov et voisin de palier, ne fait qu’accentuer la distance qu’il prend avec le tango. Il se passionne alors pour la musique de Jean-Sébastien Bach et veut devenir pianiste concertiste. 
A New-York, Piazzolla fait également la connaissance de Carlos Gardel. Le célèbre chanteur de tango voit en lui un jeune prodige avant-gardiste.
Pour leur première rencontre, Astor Piazzolla préfère lui jouer la Rhapsody in Blue de Gershwin au bandonéon plutôt qu’un tango ! Après cette rencontre, Piazzolla retourne à Buenos-Aires. Il intègre de nombreux orchestres de tango, travaille comme arrangeur au sein du célèbre orchestre d’Anibal Troïlo. Malgré tout, il reste persuadé que là n’est pas sa voie musicale. Il tombe alors sous le charme du jeu pianistique d’Arthur Rubinstein, qui le recommande auprès du compositeur Alberto Ginastera. 
Un peu plus tard, il fait la rencontre la plus déterminante de sa vie : la célèbre pédagogue Nadia Boulanger va lui indiquer sa véritable voie artistique. Astor Piazzolla n’aura ensuite qu’une seule idée en tête : révolutionner le tango. Il développe alors un style musical unique inspiré des traditions culturelles argentines au carrefour des musiques contemporaines, classiques, et jazz qui séduira Yo-Yo Ma, Mitslav Rostropovitch, Gidon Kremer, Daniel Barenboim, Pat Métheny, Gary Burton, Al Di Meola, Gerry Mulligan, Richard Galliano et bien d’autres. Depuis sa mort en 1992, sa musique est chaque jour un peu plus présente dans le monde entier.

Commentaires

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donner votre avis

Piazzolla

Piazzolla

Marielle Gars & Sébastien Authemayou, Duo Intermezzo - Balada para un Loco

Donner votre avis