Dutilleux, Saint-Saëns, Tomasi

Dutilleux, Saint-Saëns, Tomasi

Dutilleux, Saint-Saëns, Tomasi

Jean Raffard, Yumi Otsu - Le trombone Français

INDE002

15,00 €

Ajouter au panier


Prévenez-moi lorsque le produit est disponible

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,50 €.

30 autres produits dans la même catégorie :

En savoir plus

Ce programme de musique de chambre met en lumière toutes les qualités du répertoire d’un instrument en plein essor. La notoriété des compositeurs, la variété de l’écriture, l’étendue des possibilités expressives et techniques de l’instrument, le talent de Jean Raffard, forment un ensemble cohérent révélateur de l’art du trombone français au 20ème siècle.
Henri Dutilleux 
1- Choral, Cadence et Fugato 5'15
Edition Alphonse Leduc (Paris)

Camille Saint-Saëns 
2 - Cavatine op.144 4'48
Edition Durand (Paris)

Henri Tomasi 
3 - Andante et Scherzo 7'10
Edition Alphonse Leduc (Paris)

Guy Ropartz 
4 - Pièce de Concert 7'06
Edition Alphonse Leduc (Paris)

Jacques Castérède 
Sonatine 
5 - 3'18
6 - 4'15
7 - 4'46
Edition Alphonse Leduc (Paris)

Roger Boutry 
8 - Capriccio 6'39
Edition Alphonse Leduc (Paris)

Alfred Désenclos 
9 - Plain chant et Allegretto 7'04
Edition Alphonse Leduc (Paris)

Alexandre Guilmant 
10 - Morceau Symphonique 6'20
Edition Schott



Choral, Cadence et Fugato d’Henri Dutilleux (1950) fait partie, avec les pièces pour basson, hautbois, flûte, des quatre œuvres de jeunesse pour instruments à vent, commandées par Claude Delvincourt pour les concours du conservatoire de Paris. La Cavatine op. 144 de Camille Saint-Saëns (1915) fut écrite à bord du Rochambeau qui ramenait le compositeur vers l’Europe : « on a peu écrit pour ce fulgurant instrument. L’on sait qu’il est facile d’être roi au royaume des aveugles, fût-on borgne… » (5 septembre 1915). Andante et Scherzo d’Henri Tomasi, extrait du Concerto écrit en 1956, débute par une cadence généreuse. L’ensemble de l’œuvre est caractéristique du Charme français ; la musique est douce, sensuelle, colorée, impressionniste… La Pièce de Concert en mi bémol mineur de Guy Ropartz (1908) est devenue un des morceaux de bravoure de tous les trombonistes ; son final endiablé fait appel à la délicate technique du staccato ternaire (coups de langue rapides). Comme souvent chez ce compositeur breton, le mouvement lent est d’une grande beauté. Les 1er et derniers mouvements de la Sonatine de Jacques Castérède (1958) très virtuoses, encadrent un Andante Sostenuto démontrant la chaude et expressive sonorité du trombone. Le Capriccio de Boutry (1932) offre une harmonisation richement colorée. Plain Chant et Allegretto (1965) est une des dernières œuvres d’Alfred Désenclos. Il était élève de Büsser, Grand Prix de Rome 1942, et s’éteint en 1971, la même année qu’Henri Tomasi. Conformes à l’esprit du disque, mélodie et expressivité habitent le Morceau Symphonique de Alexandre Guilmant (1902), organiste français, créateur de la Schola Cantorum avec D’Indy.






Commentaires

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donner votre avis

Dutilleux, Saint-Saëns, Tomasi

Dutilleux, Saint-Saëns, Tomasi

Jean Raffard, Yumi Otsu - Le trombone Français

Donner votre avis